Zofingue Neuchâtel » Fa mal i pè

Fa mal i pè

C’est ainsi qu’on peut résumer ce joyeux week-end des Füchse. Organisé chaque année par la section neuchâteloise, ce week-end a pour but de rapprocher les Füchse à travers un week-end qui leur est dédié et organisé par le Burschen.  Du moins,  c’est ce qu’ils disent. C’est aussi l’occasion pour la section neuchâteloise de pérenniser ce qui fait sa grande particularité: l’amitié  liant tous ses membres. Extrait.

Vendredi midi, La Blanche :  commencement de ce week-end rempli de belles surprises. En tant que jeune Fuchs, je n’ai aucune idée de ce à quoi je dois m’attendre. Mes camarades non plus. Les Burschen débarquant le sourire aux lèvres, cela nous laisse encore plus dans le doute.

Vendredi en fin d’après midi, Valais. Nous marchons en montagne, tout en apprenant les quelques premiers chiffres de Pi et 2 musiques du chansonnier,  dont « fa mal i pè ». À peine arrivé au point de contact, on s’aligne devant un pont de fer où les Burschen testent notre courage. On tente ensuite de résoudre l’énigme du loup, de la chèvre, et du chou. Non sans peine, et avec quelques minutes de retard, les Burschen, dans leur grande magnanimité, nous félicitent à leur façon.

Fin de soirée, toujours en Valais : fin de la partie « Kampf ». C’est le moment pour la section de profiter de la compagnie de chacun pour rire, chanter et manger ensemble autour d’un bon feu. Entre autres: l ‘occasion pour la corona de faire un Stamm extraordinaire. Cette soirée vit la naissance d’un néo-fuchs! L’occasion pour lui, à peine né, de dormir à la belle étoile avec ses camarades.

Samedi matin, rangement de la place, dans un souci d’écologie les quelques bouteilles de vins restantes sont vidées, et direction Milan. Quelques autres Burschen, ainsi qu’un jeune VZ, nous ont rejoint en chemin. À force de marcher à la recherche d’un bar, on se demandait,  entre Füchse, si ce n’était pas à ce moment là la parti « Kampf ». La chanson « fa mal i pè » trottait d’ailleurs dans notre tête et commençait à prendre sens.  L’occasion pour nous de la chanter sur la piazza del duomo, entourés de quelques touristes surpris d’entendre d’aussi belles voix. La suite de la soirée ne fut que plus belle: partage d’expériences entre jeunes Füchse et vieux Burschen, cours d’italien improvisés, pizzas, bières, etc…. Dimanche,  relaxation à Lavey-Les-Bains et retour sur Neuchâtel.

Patrie, amitié, sciences est le mot d’ordre de Zofingue et cela a été respecté tout le long du week-end. Par contre, permettez moi de renommer « le week-end des Füchse »  par : « Le week-end de la belle famille neuchâteloise de la société suisse de Zofingue ».

À l’année prochaine,

HeaT’CH-Coq